Nouvelles recettes

Un employé de Taco Bell repère sa propre voiture volée dans un service au volant

Un employé de Taco Bell repère sa propre voiture volée dans un service au volant


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Un employé de Taco Bell a vu sa propre voiture par la fenêtre du service au volant

Wikimédia/DXPG

Un employé de Taco Bell a été stupéfait de voir sa propre voiture s'arrêter devant la fenêtre du service au volant.

Un employé de Taco Bell qui a déposé sa voiture chez le concessionnaire pour un entretien a été surpris de la voir quelques heures plus tard lorsque les mécaniciens qui étaient censés la réparer l'ont conduite dans son service au volant.

Selon ABC News, la semaine dernière, un employé de Taco Bell, Randy Jones, a déposé sa voiture chez un concessionnaire Nissan pour qu'elle soit réparée, puis est passé à son service au restaurant. Quelques heures plus tard, cependant, Jones était au service au volant lorsqu'il a vu sa propre Nissan 350Z s'arrêter devant le haut-parleur et passer une commande. Deux des mécaniciens de la concession auraient emmené la voiture de Jones pour un tour illicite et auraient décidé de ramasser des tacos en chemin, ne s'attendant pas à rencontrer le propriétaire de la voiture dans le service au volant.

"J'étais juste livide dans mon esprit, vous savez, que quelque chose comme ça vous arrive", a déclaré Jones. "Mon cœur battait la chamade parce que je suis comme si je ne leur payais pas près de 300 $ juste pour conduire de Riverside à Moreno Valley dans mon véhicule."

Jones était furieux et le directeur de la concession a déclaré que les deux mécaniciens avaient depuis été licenciés pour leur course Taco Bell. Le véhicule de Jones a été emmené chez un autre concessionnaire et réparé gratuitement en guise d'excuses.


Un rappeur californien abattu par des flics à Taco Bell dormait, selon sa famille

Un rappeur californien qui a été abattu par la police samedi dormait et ne menaçait pas les policiers avec l'arme de poing trouvée sur ses genoux avant sa mort, a déclaré sa famille.

Willie McCoy, un rappeur local connu sous le nom de Willie Bo, était dans un véhicule dans un service au volant Taco Bell à Vallejo lorsqu'il a été tué par des policiers qui sont intervenus sur les lieux vers 22 h 30. Samedi, a rapporté KTVU. La police s'est rendue sur les lieux après que des employés de la restauration rapide ont signalé avoir vu un homme s'effondrer dans une Mercedes.

Alors que six flics s'approchaient de la voiture, McCoy, qu'ils ont décrit comme « insensible », a soudainement commencé à bouger. Les policiers ont dit au conducteur de garder ses mains dans une zone visible, mais McCoy a attrapé l'arme de poing sur ses genoux, les incitant à tirer avec leurs armes.

« Craignant pour leur propre sécurité, les policiers ont déchargé leurs armes sur le conducteur », a déclaré la police.

McCoy est décédé sur les lieux et les agents ont récupéré l'arme chargée dans la Mercedes. La police a déclaré lundi que l'arme de McCoy avait été signalée volée dans l'Oregon, bien que l'on ne sache pas comment le rappeur l'a obtenue.

Le cousin de McCoy, David Harrison, a déclaré au Los Angeles Times que McCoy était un aspirant rappeur et acteur. Il a ajouté que McCoy s'était arrêté au Taco Bell pour acheter de la nourriture après une longue journée qui avait commencé dans un studio d'enregistrement.

La voiture de McCoy a été emmenée sur les lieux pour enquête. (KTVU)

Harrison a ensuite publié une vidéo sur Facebook disant que son cousin dormait dans la voiture et a critiqué le service de police pour avoir ouvert le feu.

"Vous ne pouvez pas continuer à nous tuer dans la rue comme ça", a déclaré Harrison dans la vidéo, selon le Los Angeles Times. « Mon cousin dormait dans la voiture et ils lui ont tiré dessus… 20… fois.

La police de Vallejo n'a pas immédiatement identifié les officiers impliqués dans la fusillade meurtrière ni le nombre de coups de feu tirés. Ils ont déclaré que l'incident faisait l'objet d'une enquête.

Taco Bell a publié une déclaration à KTVU disant qu'ils étaient "choqués et attristés" par l'incident.

« Nous sommes choqués et attristés d'apprendre que cela s'est produit. Le propriétaire et l'exploitant de cet emplacement travaille avec les autorités locales dans leur enquête et a offert des services de conseil à tous les membres de l'équipe présents. Nos pensées vont à la communauté Vallejo en cette période difficile », a déclaré la chaîne de restauration rapide.


‘WILLIE ÉTAIT UN DONATEUR’

McCoy a affronté la défaite dès son plus jeune âge.

Son père, Willie Sr., était concierge dans un lycée de Sacramento et est décédé d'un mésothéliome lorsque McCoy avait 8 ans. À l'âge de 12 ans, sa mère, Volencia Logan, est également décédée d'un cancer.

McCoy, le deuxième plus jeune de plusieurs demi-frères et sœurs, a été temporairement placé dans un foyer de groupe. À l'école, il était un athlète naturel, excellant dans le football et le basket-ball, mais il a abandonné le lycée de Vallejo vers sa deuxième année, a déclaré sa famille.

McCoy était grand et mince, une réplique de son père, qu'il appelait Pops. L'aîné McCoy avait été un disciplinaire strict en ce qui concerne ses enfants plus âgés, mais s'était assoupli avec ses deux plus jeunes fils.

"En tant qu'homme de couleur dans ce monde, vous avez besoin de ces mots d'affirmation, en particulier de la part de votre père", a déclaré le neveu aîné de McCoy, Shawn McCoy, 28 ans. "Pour supporter le poids des choses qu'il a faites, cela aurait brisé beaucoup de gens.”

McCoy a obtenu son diplôme GED, mais la musique est restée sa grâce salvatrice, et il aspirait au même succès que d'autres rappeurs renommés de Vallejo, tels que E-40 et Mac Dre. La ville de cols bleus d'environ 122 000, qui abritait autrefois un chantier naval animé avant de déposer le bilan en 2008, reste l'une des plus raciales du pays, selon les données du recensement, avec un pourcentage à peu près égal de blancs, résidents noirs, hispaniques et asiatiques.

McCoy s'accrochait au quartier majoritairement noir de maisons squattées et de rues sans issue connu sous le nom de The Crest. Il portait le nom de scène Willie Bo et se produisait avec des cousins ​​du groupe FBG (Forever Black Gods). Leurs chansons étaient imprégnées de paroles sur l'argent, les armes à feu et la violence dans la rue - des thèmes familiers qui attirent souvent l'attention des forces de l'ordre locales.

« Ce que cela ressemblait, c'est qu'ils devaient se conformer à leurs paroles, avoir l'air cool », a déclaré Welch. “Je voyais ça plutôt comme une chose cool - les enfants vous voient sur YouTube comme si vous aviez tout cet argent.”

McCoy avait de l'argent qu'il avait hérité de son père à l'âge de 18 ans, et sa famille a dit qu'il était altruiste. Lorsque des amis avaient des démêlés avec la justice, McCoy les renflouerait. Lorsqu'une équipe de football de jeunes locaux avait besoin de sous-vêtements et d'uniformes, McCoy a creusé profondément.

"Willie était un donateur", a déclaré Shawn McCoy. “S'il a mangé, vous avez mangé.”

Alors que la famille a souligné que McCoy n'était pas parfait, il essayait de corriger toutes les petites erreurs à travers sa musique, ont-ils déclaré.

Il y a eu un revers en avril dernier, lorsque la police de San Francisco a arrêté McCoy pour trafic d'êtres humains et enlèvement après qu'une femme a été entraînée dans une voiture qu'il conduisait avec d'autres personnes à l'intérieur. La police a également perquisitionné une maison à Oakland où il vivait et a déclaré avoir trouvé de nombreuses armes à feu.

McCoy a été enfermé jusqu'à ce que le bureau du procureur de district abandonne les accusations un mois après leur dépôt. Son avocat, Tim Pori, a déclaré que les plaintes déposées contre lui par la femme étaient "fabriquées et démesurées".

« J'aimais bien le gamin » et il disait la vérité », a déclaré Pori. Les procureurs ne rejettent normalement pas de telles accusations.

Mais McCoy ne pouvait pas simplement ignorer cette expérience - au lieu de cela, il a enregistré une chanson.

Dans la séquence d'ouverture du clip “I’m Fresh Out,” il sort de prison et rappe avec abandon :

« J'ai fait la une des journaux, alors ils pensent que je suis dangereux / Ils ont essayé de me faire descendre, ils ont écouté ce boiteux (juron) / J'ai dit que j'étais coupable, jusqu'à ce que je prouve que j'étais innocent. »


"Ils l'ont réveillé avec des coups de feu"

Harrison, le cousin de McCoy, a déclaré le mois dernier qu'il ne pensait pas qu'une porte verrouillée aurait empêché les agents de résoudre la situation en toute sécurité. Il a déclaré qu'une fenêtre de la Mercedes de McCoy était cassée et recouverte de plastique.

"Ils l'ont réveillé avec des coups de feu", a déclaré Harrison au Times.

Les images de la caméra corporelle montrent que les officiers n'ont tiré qu'après le réveil de McCoy, mais une page Web du service de police de Vallejo consacrée à répondre aux questions et à fournir des mises à jour sur la fusillade controversée confirme que la fenêtre côté passager avant de la voiture de McCoy était recouverte de plastique.

"La vitre côté passager avant était recouverte de matière plastique avec du ruban adhésif autour du cadre de la vitre", indique un communiqué sur la page. "L'enquête administrative examinera si la fenêtre des passagers présentait une option d'entrée viable et, dans l'affirmative, si cette option était tactiquement valable."

Peter Bibring, directeur des pratiques policières de l'ACLU de Californie, a déclaré après la mort de McCoy que les policiers doivent faire preuve de plus de retenue dans leur recours à la force meurtrière.

"Les policiers doivent utiliser judicieusement la force meurtrière, dans le respect des droits de l'homme, en croyant au caractère sacré de toute vie humaine, et uniquement lorsque cela est absolument nécessaire", a déclaré Bibring dans un communiqué. "Bien que cela semble être une norme de bon sens, ce n'est pas la pratique actuelle en Californie. Au lieu d'exiger que les agents évitent d'utiliser la force meurtrière dans la mesure du possible, la loi actuelle permet aux policiers d'utiliser la force meurtrière et de tuer quelqu'un même lorsque les agents ont autres options.

« Cette approche permissive continue de faire en sorte que beaucoup trop de personnes – en particulier les personnes de couleur – se retrouvent mortes aux mains de la police. »

Le rôle de McCoy, le cas échéant, dans le vol en Oregon de l'arme de poing que les policiers ont déclaré qu'il portait à sa mort n'est pas clair. La page du service de police sur la fusillade comprend des informations confirmant que McCoy avait plusieurs armes à feu dans sa maison d'Oakland en avril 2018 après qu'il soit devenu suspect dans une affaire de traite d'êtres humains à San Francisco.


6. Cette course de merde :

En me remettant en forme avant la grossesse, je suis allée courir avec mes jumeaux dans leur poussette. J'ai soudain senti mon estomac tomber dans mon trou du cul. Ma course s'est transformée en marche. J'ai plané près d'un trottoir pendant que je me creusais la cervelle dans mon short de compression. J'ai paniqué et j'ai appelé mon mari. Il est passé lentement à côté de moi en riant. Ensuite, nous avons réalisé qu'il ne pouvait même pas m'aider parce que les sièges auto n'étaient pas dans sa voiture. J'ai dû marcher jusqu'à la maison avec mes jumeaux, avec de la merde fraîche qui coulait le long de mes jambes, et mon mari a dû m'arroser dans la cour.


Krispy Kreme Strawberry Donuts de retour pour une édition limitée

Photo gracieuseté de Krispy Kreme

Les beignets fourrés aux fruits sont une ambiance, et une fois que les fringales ont frappé, parfois, tout ce à quoi vous pouvez penser, c'est quand vous pouvez mettre la main sur votre prochaine douzaine.

Krispy Kreme ramène leur populaire Beignets glacés aux fraises et Beignets fourrés à la crème aux fraises.

Les amateurs de fraises seront séduits par le glaçage décadent Krispy Kreme qui est associé aux profils sucrés et acidulés de la fraise prolifique.

Les beignets aux fraises sont disponibles dès maintenant et resteront au menu pour une durée limitée dans les magasins Krispy Kreme Donut participants.


Tased à Taco Bell: une femme accusée d'avoir utilisé un démonte-pneu pour poubelle

OKLAHOMA CITY - Les employés d'un Taco Bell d'Oklahoma City ont appelé la police tôt mardi matin pour signaler une femme qui les poursuivait dans le magasin avec ce qu'ils pensaient être un pied de biche.

Ils ont déclaré que la femme les menaçait et exigeait de l'argent, car elle aurait détruit les caisses enregistreuses avec l'arme, selon la KFOR.

Zette Madden, 52 ans, a également fait le tour du bâtiment en brisant les vitres des portes d'entrée et de la fenêtre du service au volant ainsi que le menu du service au volant, causant des milliers de dollars de dégâts, a déclaré la police.

Lorsque l'agent Phillip Paz est arrivé au Taco Bell, la vidéo de la caméra corporelle de la police a capturé Madden debout de l'autre côté du verre brisé.

Paz a dit à Madden à sept reprises de laisser tomber l'arme, qu'il a ensuite identifiée comme un démonte-pneu.

Une grosse pierre de la taille d'une balle de baseball a également été vue sur le sol à côté de Madden.

Madden a ignoré ses demandes répétées, a ouvert la porte en verre brisé, puis a crié "Je viens ici et j'ai dépensé des centaines de dollars, mais le (juron)" - l'officier ne lui a pas donné la chance de l'achever phrase, écrivant dans son rapport qu'il a utilisé son taser parce qu'il craignait que Madden ne se retourne à nouveau pour menacer les employés.

Après avoir été tasée, Madden a coopéré et emmenée dans un hôpital local pour soigner les coupures sur ses mains causées par du verre brisé.

Les employés de Taco Bell ont déjà eu affaire à Madden, affirmant qu'elle avait pénétré dans le restaurant et aurait tenté de voler du soda.

Madden reste dans la prison du comté d'Oklahoma pour des accusations de blessures malveillantes et de destruction de biens, de vol au premier degré et de vol avec une arme dangereuse.


10. Ce désastre ivre :

J'ai trop bu dans un bar et je me suis arrêté pour acheter McDonald's. J'ai ensuite marché jusqu'à la maison d'un ami, je suis entré dans leur salle de bain et, pour une raison quelconque, j'ai décidé de prendre un bain. Je me suis assis dans la baignoire chaude avec mes sous-vêtements en mangeant McDonald's. Je suppose que je suis devenu trop à l'aise parce que je me suis endormi et me suis réveillé deux heures plus tard dans de l'eau glacée, avec de la laitue, un petit pain désintégré et un hamburger flottant autour de moi. C'est là que j'ai remarqué que je me suis aussi fait caca. Pas mon meilleur moment.


10 histoires de restauration rapide étranges et fascinantes

La restauration rapide est une innovation relativement récente, à peu près aussi ancienne que l'automobile, et qui n'a vraiment décollé que dans les années 1950. Mais en peu de temps, c'est devenu une partie finalement omniprésente de notre culture en dehors des tribus les plus désolées, il serait difficile de trouver quelqu'un qui n'a pas visité un McDonald's dans sa vie. La restauration rapide a établi un mythe qui lui est propre ci-dessous sont les dix cascades marketing, poursuites et scandales les plus étranges qui aient jamais frappé notre monde du drive.

Burger King n'est pas étranger aux cascades de marketing étranges, telles que la terrible campagne Coq Roq de 2004, dans laquelle des rockers en faux nu metal avec des masques de poulet sur une musique remplie de double sens. Leur mascotte et mdasha imposant, roi effrayant avec des traits immobiles, a été heureusement retirée en 2011. Mais peut-être la pire idée de l'histoire de l'entreprise était leur campagne Facebook & ldquoWhopper Sacrifice & rdquo en 2009. Le principe était simple d'utiliser l'application Burger King pour supprimer 10 personnes sur Facebook, et vous obtiendriez un coupon pour un Whopper gratuit. Normalement, il n'y a pas de notification impliquée dans le fait de se séparer de quelqu'un, mais dans ce cas, Burger King enverrait à l'ami un message l'informant que son amitié était moins importante pour vous qu'un sandwich gratuit. La campagne a été rapidement abandonnée, mais pas avant que les gens ne sautent sur l'occasion, abandonnant près de 234 000 amis dans le processus (c'est-à-dire plus de 23 000 Whoppers).

Taco Bell est peut-être mieux connu pour sa campagne publicitaire Chihuahua, qui a souvent été ridiculisée comme raciste. Les publicités, mettant en vedette Gidget, ont été arrêtées en 2000. Gidget n'est pas restée longtemps au chômage, elle a trouvé plusieurs autres rôles, dont une place dans &ldquoLegally Blonde 2: Red, White, and Blonde&rdquo. Taco Bell s'en est si bien sorti qu'ils ont volé l'idée du Chihuahua à deux hommes du Michigan, Joseph Shields et Thomas Rinks. La paire a présenté l'idée à Taco Bell dans les années 1990, mais a été rejetée. Peu de temps après, la nouvelle agence de publicité de la chaîne de restaurants a commencé à utiliser le concept. Les hommes ont poursuivi Taco Bell en justice et, en 2003, un jury leur a accordé 30 millions de dollars. Le juge a rapidement ajouté 12 millions de dollars. Shields and Rinks sont repartis avec 42 millions de dollars pour leurs problèmes.

Une filiale de Yum! Brands (qui possède également KFC et Pizza Hut), Taco Bell jouit d'une popularité considérable dans le monde entier et possède des emplacements vendant ses plats mexicains dans plusieurs pays à travers le monde. Une exception notable : le Mexique. Ils ont fait deux tentatives pour percer le marché mexicain, en 1992 et 2007, mais les deux fois se sont repliés en raison du manque de mécénat.

Wendy&rsquos est surtout connue pour ses publicités simples mettant en vedette le fondateur sérieux et franc Dave Thomas. Thomas travaillait comme chef cuisinier dans un restaurant de Fort Wayne, dans l'Indiana, lorsque le colonel Harland Sanders, propriétaire de Kentucky Fried Chicken, est venu l'appeler pour vendre des franchises. Thomas, ainsi que la famille pour laquelle il travaillait, ont adhéré. Ce faisant, Dave a travaillé en étroite collaboration avec le colonel sur des idées de marketing. C'est Dave Thomas qui a suggéré l'idée de seaux de poulet, qui aident à garder le produit croustillant. Il a également suggéré à Sanders d'apparaître dans ses propres publicités.

La réponse a été phénoménale et Dave Thomas a ensuite pu revendre sa part dans les restaurants à Sanders pour 1,5 million de dollars, lui donnant ainsi le capital nécessaire pour ouvrir Wendy&rsquos. Il utilisera plus tard cette formule publicitaire à grand effet dans ses propres restaurants, apparaissant dans plus de 800 publicités.

Malgré ses origines de rêve américain bien-être, Wendy&rsquos n'est pas à l'abri de l'étrange. En 2005, un employé nommé Steve LeMay et un collègue ont été surpris en train de voler le coffre-fort du magasin de Manchester, NH où ils travaillaient. Le nom du collègue ? Ronald MacDonald.

Dans une liste précédente, j'ai détaillé l'immense popularité de KFC la veille de Noël au Japon, avec des lignes qui serpentent à la porte. Alors que les affaires prospèrent en Amérique, vous êtes susceptible de voir ce genre de précipitation la prochaine fois que vous vous arrêterez pour un seau de poulet. À moins que vous ne soyez arrivé au début du mois de mai 2009. Oprah Winfrey a annoncé dans son émission qu'un coupon pouvait être téléchargé sur son site Web pour un repas de poulet grillé gratuit chez KFC. Selon un communiqué de presse de KFC, ils ont reçu une "réponse sans précédent et écrasante", ce qui est la façon politiquement correcte de dire que la campagne s'est transformée en un cirque complet. Des millions de coupons ont été imprimés, le site Web ne pouvait pas gérer le trafic et des hordes de personnes sont descendues dans les restaurants, qui ont rapidement manqué de nourriture. Au moment où KFC a supprimé le programme, un nombre étonnant de 10,5 millions de coupons avaient été imprimés, qui ont finalement été honorés par des chèques de pluie.

Chaque fois que le sujet de la frivolité des poursuites est abordé, l'affaire du café McDonald's de 1992 revient toujours dans la conversation. Bien qu'à première vue, il semble ridicule que quelqu'un puisse poursuivre un restaurant pour que Stella Liebeck se brûle avec une boisson qui, de par sa nature même, est censée être chaude, il y a plusieurs éléments moins évidents en jeu. Tout d'abord, McDonald&rsquos a servi son café extrêmement chaud&mdashin à plus de 180 degrés (votre cafetière à domicile tourne généralement autour de 140 degrés), et Liebeck a subi d'horribles brûlures au troisième degré jusqu'aux os. Il y a des photos disponibles en ligne, mais je ne vous suggère pas de les chercher à moins que vous n'ayez un estomac solide.

Deuxièmement, Liebeck n'a pas poursuivi McDonald's en justice dans l'espoir de récolter une fortune. Au départ, la femme de 79 ans ne voulait qu'un règlement pour couvrir ses frais médicaux, qui dépassaient 10 000 $. McDonald&rsquos a offert 800 $ seulement.

Liebeck a retenu un avocat, et de nombreuses querelles juridiques ont suivi. McDonald&rsquos a catégoriquement refusé de régler malgré les multiples tentatives de médiation de l'affaire avant le procès. Au cours de l'audience, il est apparu que le restaurant avait déposé des centaines de plaintes concernant des brûlures causées par son café et avait réglé de nombreuses réclamations dans le passé, certaines pour jusqu'à 500 000 $. C'était à peu près le baiser de la mort pour McDonald's, le jury a décerné à Stella Liebeck 2,86 millions de dollars. Le juge a réduit le règlement, et McDonald&rsquos et Liebeck ont ​​fait appel. Avant que d'autres procédures judiciaires n'aient lieu, les deux parties se sont réglées à l'amiable pour une somme non divulguée.

Tim Hortons est une chaîne canadienne de beignets, avec une certaine présence aux États-Unis et quelques magasins dispersés aux Émirats arabes unis et à Oman. Contrairement à beaucoup de restaurants, Tim Hortons a été nommé en l'honneur d'un vrai défenseur de la LNH, Miles Gilbert &ldquoTim&rdquo Horton, qui a joué pour plusieurs équipes, dont les Maple Leafs de Toronto et les Sabres de Buffalo. Le 21 février 1974, Horton rentrait chez lui après un match de hockey à Toronto dans sa voiture de sport De Tomaso Pantera. Lorsque la police a tenté de l'arrêter, il s'est enfui, atteignant des vitesses supérieures à 100 mph. En contournant une courbe, il a perdu le contrôle de la voiture et a heurté un ponceau en béton. Horton, qui ne portait pas de ceinture de sécurité, a été tué sur le coup. Il a été découvert que son taux d'alcoolémie était le double de la limite légale. L'associé d'Horton&rsquos a rapidement payé à sa veuve 1 million de dollars pour ses parts dans la chaîne de restaurants. Aujourd'hui, le chiffre d'affaires de l'entreprise dépasse 2,5 milliards de dollars.

La plupart conviendraient que leur pizzeria de quartier sert des plats bien meilleurs que Pizza Hut, dont les recettes préemballées et préemballées font très peu pour stimuler le palais. Mais le joint local ne livrera que dans un rayon de cinq milles. Pizza Hut livré dans l'espace. En avril 2001, la société a payé au programme spatial russe environ un million de dollars pour emporter une pizza à bord d'une fusée envoyée pour ravitailler la Station spatiale internationale en orbite autour de la Terre. Une séance de photos avec le cosmonaute Yuri Usachov, qui a levé le pouce après avoir reçu sa collation, a été incluse dans le prix. Comme il est difficile de goûter les choses en apesanteur, la tarte au salami scellée sous vide qu'ils ont livrée était fortement épicée.

Rahm Emanuel est exactement un nom familier, mais il a maintenu une carrière distinguée dans la politique américaine, occupant plusieurs postes consultatifs auprès des présidents Clinton et Obama, notamment en tant que chef de cabinet de la Maison Blanche. Il est actuellement maire de Chicago. Au lycée, Emanuel travaillait à temps partiel dans un restaurant Arby&rsquos, une chaîne connue pour ses sandwichs au rosbif. Un jour, alors qu'il actionnait la trancheuse à viande, il s'est sévèrement coupé le majeur droit. Adolescent, il a évité de se faire piquer et a décidé d'aller nager dans le lac Michigan. L'infection s'est installée et les médecins ont été contraints de lui amputer le haut du doigt.

En aparté intéressant, l'un des frères Rahm&rsquos est le superagent hollywoodien Ari Emanuel, la personne sur laquelle le personnage d'Ari Gold est basé dans la série &ldquoEntourage&rdquo.

Mark Cuban est l'un des hommes les plus riches du monde, un milliardaire dot com qui possède les Dallas Mavericks de la NBA et figure régulièrement dans l'émission NBC & ldquoShark Tank & rdquo, investissant dans des entreprises en démarrage. En 2002, le Cubain au franc-parler s'en est pris à Ed Rush, le responsable de l'arbitrage de la NBA, affirmant qu'il engagerait Rush pour gérer une Dairy Queen. Il a été condamné à une amende d'un demi-million de dollars par la NBA pour sa grande gueule. La chaîne de crème glacée populaire s'est offusquée de l'insulte cubaine, l'invitant à gérer une Dairy Queen pendant une journée s'il pensait que c'était si facile. Il a accepté, servant avec bonhomie des cônes et signant des autographes dans un magasin de Coppell, au Texas. L'événement était un cirque médiatique, avec des lignes de plus d'une heure. Cuban a eu beaucoup de mal à maîtriser le tourbillon d'un cône de service doux, disant aux clients &ldquoSoyez patient avec moi, s'il vous plaît. Je suis nouveau dans ce domaine. Ce n'est peut-être pas joli, mais ça marche.&rdquo

Subway est la plus grande chaîne de restaurants au monde et mdashas de cette écriture, il y a 39 517 Subways opérant dans le monde, dans 102 pays et territoires. L'emplacement le plus exclusif ? À l'intérieur du 1 World Trade Center. Le restaurant se trouve à l'intérieur d'un &ldquopod&rdquo en forme de remorque qui est élevé niveau par niveau au fur et à mesure que la construction du gratte-ciel progresse, du sol jusqu'au 105e étage prévu. Le restaurant a été ouvert pour accueillir les travailleurs syndiqués, qui n'ont que des pauses déjeuner d'une demi-heure et ne pouvaient donc pas quitter les lieux pour se nourrir, car pour partir, il fallait attendre un monte-charge pour les ramener au niveau du sol.


L'étude de performance Drive-Thru

On a beaucoup parlé de la transformation spectaculaire que l'industrie de la restauration à service limité a connue au cours des cinq à dix dernières années. Les observateurs ont noté une série de facteurs qui ont poussé le changement, des pressions pour offrir des aliments plus sains au désir des jeunes générations pour des opportunités de menu plus créatives.

Mais il y a une raison plus importante à tout ce changement, une explication de la raison pour laquelle l'innovation et le développement dans l'espace à service limité sont entrés en excès : la concurrence. Le grand nombre de marques qui s'entassent dans tous les créneaux imaginables du service rapide a obligé les joueurs à devenir meilleurs, plus rapides, plus forts et plus pratiques. Et cette pression pour performer à un niveau supérieur a eu de larges implications sur le fonctionnement du service au volant, où les entreprises ont bricolé divers composants dans le but de créer une voie extérieure qui facilite une expérience de marque haut de gamme.

QSR a surveillé l'évolution du service au volant au cours des 16 dernières années, mesurant l'évolution de l'industrie en termes de mesures telles que la vitesse et la précision. Certaines choses sont devenues claires au cours des dernières années. D'une part, il était évident que la vitesse et la précision allaient dans des directions différentes, la première plafonnant, voire ralentissant, à mesure que les éléments de menu devenaient plus complexes, la seconde s'améliorant à mesure que les marques mettaient l'accent sur l'efficacité opérationnelle. Deuxièmement, comme les données étaient conformes à des normes plus rigoureuses dans chacune des marques de référence, l'histoire du présent et de l'avenir de l'opération de service au volant est devenue moins intéressante que les données, moins pratique.

Cette année, nous avons approché l'étude Drive-Thru en considérant comment les données et l'histoire pourraient être les plus ingénieuses pour l'industrie du service rapide. À cette fin, nous avons recherché 23 des meilleures marques de service au volant et, plutôt que d'analyser les données basées sur des chaînes individuelles, nous avons examiné les chiffres à travers deux lentilles distinctes qui ombragent de plus en plus la conversation du secteur. L'une est constituée des tranches journalières individuelles, reflétant la poussée des opérateurs vers plus d'affaires pendant les heures de repas non traditionnelles, l'autre est le segment de menu et le champ de surpeuplement dans lequel la plupart des grandes marques se trouvent en train de jouer. Tout cela dans le but de mieux créer un précédent pour ce qui compte vraiment dans votre entreprise : comment battre la concurrence.

«Au lieu d'une analyse chaîne par chaîne, nous avons pensé qu'il serait intéressant d'examiner à quoi pourrait ressembler le service pendant différentes périodes de la journée», explique Brian Baker, qui dirige l'étude Drive-Thru depuis sa création. «Nous avons également segmenté les chaînes en fonction du menu afin que nous puissions explorer les différences en fonction de ce dont vous pourriez avoir envie un jour en particulier. Même si certains résultats étaient attendus, il y a eu aussi quelques surprises en cours de route. »

Traditionnellement, la vitesse, la précision et une expérience conviviale et agréable ont toujours été les principales préoccupations des opérateurs de service rapide lorsqu'ils évaluent le succès de leur service au volant. Mais chacun a suivi son propre chemin au cours des dernières années, car les marques ont adapté leur drive thr à l'évolution des demandes des consommateurs.

Pour sa part, la vitesse était un insigne d'honneur pour de nombreuses chaînes. Un service plus rapide signifie des clients plus satisfaits et plus de voitures sur la ligne, ce qui peut stimuler la perception et les ventes. L'année dernière, cependant, le récit sur la vitesse de service dans le service au volant a fait un grand demi-tour. La vitesse moyenne globale du service dans le groupe de référence a ralenti d'environ huit secondes par rapport à l'année précédente, à 180,83 secondes, et les opérateurs ont déclaré que la complexité des menus et la poussée vers des articles haut de gamme en étaient responsables.

La tendance au ralentissement semble s'être poursuivie cette année. Bien qu'il soit impossible de comparer les données de vitesse de service de cette année directement à celles de l'année dernière, les chiffres de cette année étaient encore révélateurs : la vitesse de service globale dans les 23 marques étudiées était de 203,29 secondes. Et encore une fois, disent les représentants de la marque, les éléments de menu haut de gamme sont à blâmer.

« Je pense que ce qui a changé… c'est que les besoins des consommateurs évoluent rapidement. Ce n'est pas vraiment que nous modifions le service, c'est la façon dont nous habituons notre état d'esprit à dire que tout ne sera pas un Doritos Locos Taco que vous livrez au restaurant », explique Mike Grams, directeur de l'exploitation de Taco Bell. «Il va y avoir des produits plus complexes à venir, et nous devons juste changer nos méthodes de formation, nos plans d'engagement dans le restaurant et la façon dont nous les abordons afin que nous puissions les exécuter et toujours être relativement à une bonne vitesse que les clients sont. va être à l'aise avec.

Taco Bell a été témoin de ce changement en 2012 lorsqu'il a ajouté son menu Cantina Bell, une gamme de burritos et de bols haut de gamme comprenant jusqu'à 10 ingrédients. D'autres concepts de service rapide avancent de la même manière sur de nouveaux territoires, car les clients exigent des options alimentaires meilleures, plus saines et plus aventureuses. Avec une concurrence si intense, les concepts de hamburgers, de sandwichs et de poulet cherchent des moyens de se développer au-delà des hamburgers, des sandwichs et du poulet, que ce soit par le biais d'options de menu personnalisables, de recettes mises à jour ou d'ingrédients inhabituels. Cela pourrait aider à expliquer les longs temps de service moyens pour chaque concept de hamburger de segment chronométré à 203,75 secondes avec une moyenne de 1,79 voiture au service au volant, les chaînes de poulet avec os ont connu des temps de service de 215,85 secondes avec une seule voiture en moyenne dans la voie , et les marques de sandwichs ferment la marche avec une marque de 239,88 secondes et 2,2 voitures dans la pile (à titre de comparaison, la marque la plus rapide dans l'étude de l'année dernière, Wendy's, a bénéficié d'un temps de service de 133,63 secondes avec une moyenne de 1,78 véhicules en ligne).

Peut-être plus remarquables, cependant, sont les différences dans les temps de vitesse de service entre les parties du jour. La vitesse de service pendant les périodes de jour du petit-déjeuner et de la collation, par exemple, est beaucoup plus rapide par rapport au déjeuner, au dîner et à la fin de la nuit, et les deux périodes de jour sont très similaires à la fois en termes de temps à travers la ligne et de nombre de véhicules traversant. Le petit-déjeuner a bénéficié d'une vitesse de service moyenne de 174,88 secondes avec 1,94 voitures en ligne, tandis que la collation de l'après-midi a été de 173,39 secondes et 1,98 voitures présentes.

"Ce qui m'a le plus surpris, c'est le goûter du milieu de l'après-midi", dit Baker. « C'est tout aussi occupé que les autres parties du jour et ils le tuent juste à temps. Vous vous attendriez à ce que pour le déjeuner et le petit-déjeuner, vous auriez vos meilleurs employés n ° 1 en place, les chaussures cirées, prêtes à rouler, et au milieu de l'après-midi, vous vous détendez et reprenez votre souffle. Mais je regarde ça et je dis qu'il y a autant de monde au milieu de la journée que pour le dîner, le déjeuner ou le petit-déjeuner, et ils sont encore plus rapides.

L'activité et l'efficacité de la journée des collations reflètent une tendance croissante dans l'industrie de la restauration à service limité dans laquelle de plus en plus de clients font des achats en dehors des trois heures de repas traditionnelles, soit à des fins de régime, soit comme moyen d'alimenter les périodes creuses de leur journée de travail. C'est une tendance qui a obligé les opérateurs à rééquiper leurs systèmes pour s'adapter aux nouveaux modèles de trafic et aux demandes des clients.

« Lorsque vous regardez l'happy hour dans notre entreprise, qui augmente vraiment notre journée de l'après-midi, nous avons dû recruter du personnel et créer de nouvelles opportunités pour les employés l'après-midi qui n'étaient peut-être pas là, qui étaient un temps d'arrêt dans le passé, ", dit Grams. « Avec le petit-déjeuner, évidemment, l'allongement des horaires y a créé de nouveaux emplois le matin. Nous avons fait un travail formidable au fil des ans en ayant une très bonne activité de fin de soirée. So now we’re really trying to take advantage of that 24-hour footprint to make sure we take advantage of dayparts where we can grow.”

Taco Bell added a national breakfast menu in March, making waves with items like the Waffle Taco and the A.M. Crunchwrap. The move launched a national conversation on the morning meal, leading to increased attention from quick-service brands on their breakfast offerings. The drive thru perhaps stands to bear the brunt of breakfast’s newfound popularity, as purchases are often made in the middle of the morning commute to work.

Kenneth Avery is chief operating officer at Bojangles’, a brand that was built on the backs of biscuits and other Southern breakfast staples, and that sees about 40 percent of its business visit during the morning hours. He says breakfast is a sacred time, one that requires the brand to be on its best behavior.

“Breakfast is one of those habits where you go to the same place four or five times each week because you’re either on your way to work or you’ve got your morning routine, and you go to some place you can count on or rely on,” Avery says. “So at breakfast, I think our methodology is … about us delivering that quality in a way that does not interfere with what their plans are, either slowing them down or giving them reason to not be happy with us. Once you move to lunch or dinner, it really becomes much different.”

Dinner experienced the slowest drive-thru time, an average of 225.59 seconds, among the dayparts. Baker says this is likely because dinner meals are often more complex than the other dayparts—say, a bucket of chicken or sandwiches for the whole family.

“What makes dinner even more of a sore spot, is if you look at the average number of vehicles in line, it’s also the slower period,” he says, noting the daypart’s average of 1.19 cars in the line. “But if the orders are more complex and larger, the number of vehicles in line doesn’t really reflect what they’re dealing with internally.”

John Cappasola, chief brand officer for Del Taco, confirms Baker’s suspicions, noting that customers experience the brand in different ways during different dayparts.

“The biggest difference really lies in the size and complexity of the orders,” he says. “I’d say a typical drive-thru order at lunch is one or two of our popular meal options, with fries and drinks, sometimes dessert. At dinner, the orders are definitely larger, most likely feeding the family or a group of friends—lots of food, lots of variety. Effectively preparing for each of our peak dayparts has been a particular focus area for us over the past year.”

Various strategies have been employed by quick-service brands to improve drive-thru speed of service, and the Study’s data show these strategies are inconsistent in their benefits. For example, pre-sell menuboards that are typically employed to streamline the customer order don’t always make speed of service faster only one menu category and two dayparts showed faster times when a pre-sell board was present. Meanwhile, brands that have employed three customer touch points instead of two—something that seemed less likely in the last few years as operators focused on smaller, cheaper real estate—have reason to believe they are on the right track, as average speed-of-service times are faster when three stations are in operation (195.71 seconds) than two (204.53 seconds).

Marcia Keaney, U.S. operations manager for McDonald’s, says in an email that the brand views more customer touch points in the drive thru as a way to limit the number of possible mistakes. “Our focus is on efficiency, so, if we take down the order accurately and deliver a quality product, the line keeps moving,” she says. “It’s about going slow to go fast.”

Like many other quick-service concepts, Bojangles’ has used line busters—employees stationed outside with a mobile order-taker—to relieve some of the pressure in the drive-thru lane. But Avery says that approach is not one that the brand plans to pursue in a big way moving into the future.

“Where we can, all new stores will have two windows. … We have found that it becomes more difficult to put somebody outside,” Avery says. “Believe it or not, customers give you credit for trying to do the right thing and get you through faster, but . at least from the feedback we’ve received from customers, they don’t want you to put employees out there.” He adds that the oppressive heat in the Southeast, Bojangles’ core market, is a deterrent to the line-buster strategy, and that customers have expressed concern over employees being asked to sweat out the rush hours outside.

If speed of service has taken a back seat in the drive-thru experience, accuracy is at the steering wheel. All operators interviewed for this story claim accuracy to be the most important component of the drive-thru experience, a piece that can sully an otherwise perfect drive-thru order. And while these operators say the complexities of premium menu items are also putting pressures on order accuracy, the numbers show that execution is firing on all cylinders 87.2 percent of the orders from the daypart brands and 86.6 percent of those for the menu-category audits were accurate.

There’s no magic bullet for making sure an order is accurate in the drive-thru lane. Some brands use an order confirmation board (OCB), but the data suggests it’s not yet a widespread strategy while 90.1 percent of burger joints employed an OCB, only 22.1 percent of chicken chains and 10.6 percent of sandwich concepts did the same.

For some companies, keeping a constant flow of communication between the employee and the customer is what helps protect the accuracy of the orders.

“We do individually tell them what we’re handing them, versus just handing them a lot of bags, because the accuracy factor when they drive off is a lot more important than what the five-second pre-sell might have gained,” says Kay Bogeajis, chief operating officer for El Pollo Loco.

But communication isn’t just helping improve accuracy in the drive thru. It’s also helping quick-service operators enhance the overall drive-thru experience, which they say is just as important as speed of service and accuracy.

“If we do know that we’ve taken too long because maybe a car took longer than our average, then we tell the next car why,” Bogeajis says. “I think people just want to know that we’re aware of them as a customer. So the communication piece, for us, has improved our overall scores in terms of how people feel about us.”

In the last few years of the Drive-Thru Performance Study, customer service has been one of the glaring sore spots for several chains, an obvious opportunity for brands to focus their efforts in improving the drive thru. This year, data shows that this remains the case, especially for certain menu categories and dayparts. Whereas the first four dayparts offered very friendly service around 30 percent of the time, the late-night daypart fell far behind at 12.3 percent. And while burger and chicken joints provided very friendly service around 20 percent of the time, sandwich concepts ran away with top service marks, nearly 40 percent of surveyed units being very friendly.

“One component that we focus a great deal of time on is making sure that every one of our team members is trained, trusted, and empowered to deliver the Arby’s experience,” says Rick Gestring, vice president of operations at sandwich chain Arby’s. “It can’t just be a quick exchange or a transaction it has to be an uplifting experience as well. So we spend a great deal of time training and helping to guide our folks to bring to life the brand purpose in the drive-thru experience. It may be as quick as just a quick smile, a ‘drive safe,’ a ‘hope you’re having a good day,’ an opportunity to deliver upon the brand purpose in the drive thru.”

Taco Bell’s Grams says great customer service in the drive thru begins with employees who are comfortable with the menu and system. He points to the breakfast rollout earlier this year as an example of a major brand initiative that could have ruined the customer experience if executed hastily. The company used a strategic approach to the rollout that was similar to its other new product launches: It kept the initial breakfast menu small so it wouldn’t be overwhelming, gave stores several weeks’ notice before the menu’s debut, and issued a playbook that offered a blow-by-blow look at how to execute the menu.

“That playbook was really about creating routine so that the habits and behaviors were formed inside the restaurants before launch, so people felt comfortable,” Grams says. “It didn’t feel new when we opened the doors at 6 o’clock in the morning and started serving breakfast. They were comfortable there was a lot of practice to give people time before we actually started selling to get them comfortable.”

Where do fast-food operators go from here? To the layman, a drive thru is a simple operation, one void of several consumer touch points and innovations that might be possible in the dining room. But if you believe operators interviewed for this story, the quick-service restaurant industry is on the precipice of a whole new way to approach the drive-thru operation. Mobile ordering, they say, will change speed, accuracy, customer service—everything.

Just look at Dunkin’ Donuts, which rolled out a mobile-ordering app in 2012 that has already showed marked improvements in the drive thru.

“By launching the Dunkin’ App and offering mobile payments, we created an entirely new level of speed and convenience that will further distinguish our brand to current and new customers throughout the country,” says Michelle King, spokeswoman for Dunkin’ Donuts, in an email.

Grams says Taco Bell is exploring ways to leverage mobile’s popularity, and hints that a mobile solution could be making its debut in the near future.

“What we learned long ago was that the biggest pain point in the drive-thru experience is actually placing the order,” he says. “The stress of finding it on the menuboard or remembering what your friend told you that they wanted from Taco Bell is a huge piece to the consumer that we can relieve with mobile ordering. So our ability to get that out to market and have consumers go through our drive thru, place their order in advance, and simply roll through and pick it up is pretty cool. … Mobile will change drive thru. No doubt.”

To get a better read on how the drive-thru competition stacks up in individual dayparts and menu categories, we expanded the study this year to 23 brands. Note that the brands audited for the menu categories were researched during the lunch and dinner dayparts.

MENU CATEGORY—

BURGER: McDonald’s, Wendy’s, Burger King, Jack in the Box, Hardee’s/Carl’s Jr.

CHICKEN: KFC, Popeyes Louisiana Kitchen, Church’s Chicken, Bojangles’, El Pollo Loco

SANDWICH: Subway, Panera Bread, Arby’s, Chick-fil-A, Jimmy John’s, Steak Escape, Schlotzsky’s Deli

BREAKFAST: Taco Bell, McDonald’s, Bojangles’, Hardee’s/Carl’s Jr., Burger King, Chick-fil-A, Dunkin’ Donuts, Tim Hortons, Krystal

AFTERNOON SNACK: McDonald’s, Wendy’s, Burger King, Chick-fil-A, Taco Bell

LATE NIGHT: Taco Bell, Wendy’s, McDonald’s, Del Taco, Jack in the Box

METHODOLOGY

Data for the 2014 QSR Drive-Thru Performance Study was collected and tabulated by Insula Research, a Mystery Researchers company. The Study included 23 different chains and included data from 2,188 different visits at 1,606 different restaurants. In all cases where the same restaurant was visited more than once, it was done so during different dayparts. All data was collected during the months of June, July, and August 2014.

For the 2014 Study, a new format was introduced. Restaurants were segmented by menu burger (McDonald’s, Wendy’s, Burger King, Jack in the Box, Hardee’s, and Carl’s Jr), chicken on the bone (KFC, Popeyes, Church’s Chicken, Bojangles’, and El Pollo Loco), and sandwich (Chick-fil-A, Arby’s, Schlotzsky’s Deli, Subway, Panera Bread, Steak Escape, and Jimmy John’s). Additional chains (to those listed above) were also included for a daypart analysis, which examines differences based on time of day of the visit—breakfast, lunch, afternoon snack, dinner, and late night. Sample sizes for each segment included at least 300 different visits.

Upon each visit a trained data collection specialist surveyed the drive-thru lane and then entered the line as any other customer. Each order placed by our researchers consisted of one main item, one side item, and one beverage. A minor special request was also made with each order, such as beverage with no ice. Although two different speed-of-service times were recorded for each visit (one for the researchers’ order/experience and another from a randomly selected vehicle), all tables within this feature are related to the researchers’ own vehicle and experience only, as this was the controlled order. Additional data collected by each researcher included but was not limited to: order accuracy, drive thru and exterior appearance, speaker clarity, and customer service.


Voir la vidéo: taco bell chalupas (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Amd

    En effet, et comment je n'avais pas deviné avant

  2. Banaing

    J'ai regardé le grand écran!

  3. Khanh

    Certainement. Ainsi arrive. Nous pouvons communiquer sur ce thème. Ici ou en MP.

  4. Nejas

    Ça ne me convient pas. Peut-être y a-t-il plus d'options?

  5. Akidal

    Stupid Pad Steel !!!!

  6. Talford

    Thème Rulit

  7. Bowyn

    Tout à fait d'accord avec vous. Dans ce quelque chose, je pense que c'est la bonne idée. Je suis d'accord avec toi.



Écrire un message